Accueil / Amérique du Nord / Saint-Pierre-et-Miquelon / Saint-Pierre-et-Miquelon: Le dernier vestige d’un ancien empire colonial

Saint-Pierre-et-Miquelon: Le dernier vestige d’un ancien empire colonial

Saint-Pierre-et-Miquelon (Collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon) est une collectivité territoriale française, formée de deux îles plus grandes (Miquelon et Saint-Pierre) et de petits rochers et îlots situés autour de l’île de Saint-Pierre: Grand Colombier, Petit Colombier, Île aux Marins (Île aux Chiens), Île aux Pigeons et Île aux Vainqueurs.

La petite possession française est située dans l’Atlantique du Nord au sud de Terre-Neuve et représente, ce qui reste du vaste empire, que la France possédait en Amérique du Nord aux XVIIe et XVIIIe siècles et qui à l’époque de la plus grande splendeur s’étendait du fleuve Saint-Laurent au Mississippi. Les îles ont été colonisées par la France à la fin du XVIIe siècle, mais dans les années suivantes elles changeaient souvent entre la France et la Grande-Bretagne. Les Britanniques occupèrent plusieurs fois les îles et elles restèrent sous contrôle britannique continu entre 1714 et 1763, puis furent occupées de façon intermittente par les Britanniques entre 1778 et 1814. Avec le Traité de Paris de 1814 elles furent définitivement rendues à la France.

Les îles sont situées à l’entrée de la Baie Fortune (Fortune Bay) le long de la côte sud de Terre-Neuve. La plus grande île du territoire est celle de Miquelon avec 216 km², mais ce n’est pas la plus densément peuplée. Miquelon est constitué de trois territoires – Le Cap, Miquelon (Grande Miquelon) et Langlade (Petite Miquelon) – réunis par des bancs de sable.

Carte de Saint-Pierre-et-Miquelon

L’île comptant le plus d’habitants de l’archipel est celle de Saint-Pierre avec 26 km², où se trouve le port important de pêche de Saint-Pierre, la capitale territoriale. La plupart des habitants sont d’origine bretonne, normande ou basque et tous parlent le français. Saint-Pierre-et-Miquelon avait une économie basée tout d’abord sur la pêche, mais au cours des dernières années du XXe siècle cette activité a été considérablement réduite jusqu’à ce qu’elle cesse presque entièrement par manque de poisson. Ces dernières années les nouvelles activités sont l’artisanat et le tourisme.

Texte français corrigé par Dietrich Köster. 

  • Superficie: 242 km².
  • Population: 6.125 – 5.509 dans la commune de Saint-Pierre et 616 dans la commune de Miquelon-Langlade (situation en 2006)
  • Capitale territoriale: Saint-Pierre
  • Langue officielle:
  • La langue officielle est le français.
  • Religion: Catholicisme.
  • Monnaie: Euro (EUR)
  • Fuseau horaire: UTC-3 (été UTC-2 heures).
banner