Accueil / Amérique centrale et Caraïbes / Bahamas / Les Bahamas insolites: Le programme “People-to-People” du ministère du Tourisme des Bahamas
Glintons Primary School, Bahamas. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Les Bahamas insolites: Le programme “People-to-People” du ministère du Tourisme des Bahamas

En préparant le voyage aux Bahamas, nous avons visionné l’excellent site Web officiel du ministère du tourisme des Bahamas. Le site en français est assez complet, mais il manque des sections présentes sur le site en anglais. Celui dédié aux touristes étatsuniens est de loin le plus complet. En explorant la section anglaise du site, nous avons été séduits par un programme organisé par le ministère du Tourisme et intitulé “People-to-People Experience”: Un programme gratuit, qui vous permet de découvrir la culture, le mode de vie, la cuisine, la découverte de l’histoire et rencontrer les habitants des Bahamas.

Pour participer il vous suffit de remplir les formulaires d’inscription sur le site en indiquant le lieu et les dates de notre séjour, ce que vous souhaitez visiter et quels sont nos centres d’intérêt. L’office de tourisme promet d’utiliser ces informations pour trouver un représentant des Bahamas, qui améliorera notre expérience de vacances en partageant son mode de vie avec nous. Parmi les différentes options proposées citons la possibilité de savourer un authentique repas des Bahamas, d’assister à une cérémonie religieuse ou à des chants religieux, de visiter une école locale ou de participer à une soirée au thé.

“Ce que je voudrais faire, est accueillir les touristes: J’ai toujours pensé que ce serait bien d’accueillir ceux, qui visitent notre pays pour leur permettre de découvrir les coins les plus cachés et les plus beaux de notre région, faire connaître nos modes de vie, ce que nous mangeons et comment nous vivons.” Il semble qu’aux Bahamas ce programme est bien réalisable. Félicitations.

Glintons Primary School, Bahamas. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Intrigués par cette opportunité nous décidons de remplir le formulaire en ligne. Nous optons pour une visite à l’école pour impliquer plus nos deux enfants – Andrea et Mattia. Trois jours après avoir rempli le formulaire, notre représentante nous contacte: Samantha Gierszewski-Fox, qui travaille pour le ministère du Tourisme des Bahamas à Long Island.

Nous répondons au courrier électronique et le lendemain nous recevons un autre courriel de notre représentante, qui nous informe qu’elle a déjà programmé une réunion avec une école primaire à Long Island pour nous permettre, à nous et à nos enfants, de faire la connaissance d’une école locale et de rencontrer d’autres enfants du même âge. Tout est très efficace. Les jours passent et nous approchons la date de notre départ. En attendant nous échangeons divers courriels avec notre représentante.

La veille de notre rendez-vous à l’école nous envoyons un courriel à Samantha pour confirmer la visite. Quelques minutes plus tard elle répond et nous appelle au téléphone pour nous confirmer que la visite à l’école aurait lieu le lendemain. Le lendemain matin Samantha vient nous chercher à notre hôtel pour nous emmener pour la visite de l’école.

Glintons Primary School, Bahamas. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Une expérience vraiment intéressante: Nous avons visité une école primaire – la Glintons Primary School – à Clifton Settlement, un petit village de Long Island. L’école est composée de trois classes d’enfants. La directrice, Mme Ruth Smith, et les enseignants, que nous remercions pour l’occasion, nous ont chaleureusement accueilli. Les enfants étaient fabuleux. Ils ont immédiatement fraternisé malgré les limitations évidentes de la langue. Ils nous ont accueillis avec un refrain de bienvenue. Les enfants sont tous vêtus de chemises jaunes, de cravates vertes et de pantalons verts. Les filles ont une chemise jaune et une salopette avec une jupe verte. Ils ont l’air d’être dans une école britannique.

L’école est petite, mais très jolie, avec des installations de jeux extérieures: Toboggans et balançoires. Un petit terrain de basket sert aux activités des enfants. Les classes sont confortables et lumineuses avec des bureaux, des tableaux et des livres. L’enseignement aux Bahamas est obligatoire de 5 à 16 ans. L’école primaire dure six ans, puis les garçons vont à l’école secondaire, qui dure cinq ans. Pendant ces cinq années les enfants suivent un cycle de trois ans au collège, suivi d’un cycle de deux ans au lycée. La langue d’instruction est l’anglais. L’éducation publique est assurée par le Ministère de l’éducation et de la culture et est gratuite pour tous.

Glintons Primary School, Bahamas. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Nous avons visité les trois classes, puis Andrea est restée dans une classe pour suivre la leçon des enfants de son âge, tandis que Mattia est allé dans une autre classe, mais il ne voulait pas être seul et au bout d’un moment il voulait revenir à son frère. Nous avons donné aux enfants les dessins qu’Andrea et ses camarades avaient faits spécialement pour cette visite. Les enfants des Bahamas les ont regardés très intrigués. Nous avons également apporté des cartes postales des endroits où nous vivons pour que les enfants comprennent d’où nous venons, mais malheureusement nous avons oublié de les mettre dans le sac à dos. Il aurait été bien de montrer les différences de paysages, de végétation et de bâtiments entre notre pays et les Bahamas. Ce sera pour la prochaine fois.

Lorsque la cloche de récréation a sonné, les enfants, après avoir remis leurs affaires, se sont précipités vers les jeux. Une petite fille prit Mattia dans son cœur et elle ne lui laissa pas une seconde seule, tandis qu’Andrea était accompagné aux jeux par trois nouveaux petits amis. Ensemble ils sont allés sur les toboggans et la balançoire.

La directrice nous a gentiment informé que le lendemain les élèves auraient une gymnastique et que les enfants pourraient revenir jouer avec les enfants de la localité. Elle aurait pensé trouver quelqu’un pour nous ramener à l’école. Andrea souhaitait revenir avec enthousiasme le lendemain, mais Mattia ne le voulait pas. Nous avons donc dû refuser à contrecœur l’offre de la directrice tellement gentille.

Vue depuis le monument de Christophe Colomb, Long Island, Bahamas. Auteur et copyright Marco Ramerini.

Vue depuis le monument de Christophe Colomb, Long Island, Bahamas. Auteur et copyright Marco Ramerini.

Après une heure de visite à l’école notre représentante Samantha a proposé de visiter le monument à Christophe Colomb, situé à l’extrémité nord de l’île. Nous avons volontiers accepté la visite de ce lieu historique, où Christophe Colomb a effectué son troisième débarquement sur le nouveau continent, qu’il a découvert, qui sera appelé plus tard Amérique en l’honneur du Florentin Amerigo Vespucci, le premier à comprendre, que les terres découvertes par Colomb ne font pas partie de l’Asie, mais qu’il s’agit d’un nouveau continent.

La route pour atteindre le monument est à la limite de la praticabilité avec une voiture normale. Mais l’endroit, où se trouve le monument, d’où vous pourrez réjouir une vue spectaculaire sur la baie ci-dessous, vaut certainement le dérangement de la route. La vue s’étend du cap, où se trouve le monument, vers un vaste lagon aux eaux bleues et aux cordes de sable blanc. Devant le monument il y a un phare, puis un précipice, d’où l’on peut voir l’entrée des vagues de l’océan dans le lagon.

De retour notre guide nous emmène également à visiter le point le plus au nord de la route de l’île. Chemin fait, elle nous montre les noms et les propriétés de certaines plantes présentes. De là un court sentier, qui commence après le passage d’un pont en béton presque complètement détruit par le dernier cyclone, mène à une autre plage du côté de l’océan. Malheureusement la plage est pleine d’ordures, probablement provoquées par les tempêtes du dernier ouragan, qui a frappé l’île il y a deux mois seulement.

Samantha nous offre également une visite au Dean’s Blue Hole, le trou bleu marin le plus profond du monde, situé au sud de l’île à 80 km de l’endroit où nous nous trouvons. Mais les enfants sont fatigués et 160 km de route seraient un problème et nous ne voudrions pas trop profiter de la gentillesse de notre escorte. Sans doute l’expérience du programme People-to-People est une expérience formidable.

Texte français corrigé par Dietrich Köster. 

banner
Close
GDPR
Les lois de l'UE exigent que nous demandions votre consentement à l'utilisation de cookies. Nous utilisons des cookies pour nous assurer que notre site fonctionne correctement. Certains de nos partenaires publicitaires collectent également des données et utilisent des cookies pour publier des annonces personnalisées.




Abonnez-vous à notre chaîne YOUTUBE: