Accueil / Asie / Chine / Voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale

Voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale

Traversant le Kirghizistan, la Chine populaire et le Pakistan

Un itinéraire spectaculaire parmi les majestueuses montagnes de l’Asie centrale, qui part du Kirghizistan en passant par la Chine populaire et arrivant au Pakistan. Nous empruntons partiellement la mythique route du Karakorum, la route reliant la Chine populaire au Pakistan en passant par le col de Khunjerab à la frontière entre les deux pays, où la route atteint 4.693 mètres d’altitude. Le col de Khunjerab est le point de passage international sur la route asphaltée la plus haute du monde et le point le plus élevé à atteindre par la route du Karakorum.

L’itinéraire, que nous parcourons comprend la traversée des chaînes de montagnes majestueuses de Tien Shan, Pamir, Karakorum et l’extrémité ouest de l’Himalaya, permettant des vues sur les montagnes du Kunlun et de l’Hindukush.

Voyage à travers les montagnes de l'Asie centrale. Le lac Song Kol, Kirghizistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale. Le lac Song Kol, Kirghizistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Ce sont des chaînes de montagnes, qui dépassent les 7.000 mètres d’altitude et qui dans le cas du Karakorum et de l’Himalaya dépassent les 8.000 mètres, constituant les plus hauts sommets de la planète. Parmi ceux-ci nous touchons l’extrémité occidentale de l’Himalaya en passant à côté du majestueux Nanga Parbat, qui avec ses 8.126 mètres d’altitude est la neuvième plus haute montagne du monde. Il s’agit d’un des 14 huit mille de la planète Terre.

Montagnes près du caravansérail de Tash Rabat, Kirghizistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Montagnes près du caravansérail de Tash Rabat, Kirghizistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

LE KYRGYZSTAN

Dans la section kirghize nous gravissons les plateaux du Tien Shan jusqu’au lac Song Kol, situé à plus de 3.000 mètres d’altitude. Nous sommes des témoins du jeu typique des nomades kirghizes: Les Ulak Tartysh (Kokboru ou Buzkashi), qui se disputent à cheval d’une carcasse de chèvre. Sur le chemin de la Chine populaire nous visitons la caravansère de Tash Rabat. Nous grimpons ensuite au col de Torugart, qui avec ses 3.752 mètres marque la frontière du Kirghizistan avec la Chine. Après avoir subi 7 contrôles douaniers chinois nous entrons dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang.

Animaux paissant après la frontière entre le Kirghizistan et la Chine. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Animaux paissant après la frontière entre le Kirghizistan et la Chine. Auteur et Copyright Marco Ramerini

LA CHINE

Une partie du voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale se déroule le long d’une partie de l’ancienne route de la soie. Dans la section chinoise nous visitons l’ancienne cité caravanière de Kashgar et un détour nous emmène voir les dunes du désert du Taklamakan. A l’ouest de Kashgar une randonnée de deux heures nous permet de monter sur l’arche solitaire de Shipton, redécouverte en l’an 2.000 par une expédition de la National Geographic Society étatsunienne, qui avec ses 460 mètres de hauteur est probablement l’arche naturelle la plus haute du monde.

Lorsque nous traversons le plateau du Pamir du côté chinois, nous nous arrêtons au lac Karakul, situé à 3.645 mètres d’altitude, dominé par la pyramide du mont Muztagh Ata, qui culmine à 7.509 mètres. Une fois passée la forteresse près de la ville chinoise de Tashkurgan, où quelques scènes du film “Les Cerfs-volants de Kaboul” ont été filmées, nous touchons les montagnes du corridor de Wakhan. La frontière afghane ne se trouve qu’à 35 km à vol d’oiseau.

Le Mont Muztagh Ata et lac Karakul, Xinjiang, Chine. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Le Mont Muztagh Ata et lac Karakul, Xinjiang, Chine. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Entouré par les paysages spectaculaires du plateau du Pamir, nous atteignons la frontière entre la Chine et le Pakistan. Nous y grimpons jusqu’à 4.693 mètres d’altitude sur le col de Khunjerab. C’est le point culminant, que nous trouvoms sur ce voyage.

Voyage à travers les montagnes de l'Asie centrale. Cônes de Passu, vallée de Hunza, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini.
Voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale. Cônes de Passu, vallée de Hunza, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini.

LE PAKISTAN: LA VALLÉE DE LA HUNZA ET LE KARAKORUM

Au Pakistan nous visitons la magnifique vallée de la rivière Hunza, nichée entre les montagnes escarpées du Karakorum. Depuis le point de vue spectaculaire du Eagle’s Nest (nid de l’aigle) nous pouvons admirer le sommet du mont Rakaposhi avec 7.788 mètres d’altitude, illuminé par le soleil de la douce lumière de l’aube. Même le pic Ladyfinger, qui culmine à 6.000 mètres, se révèle dans sa beauté immense. Mais tout l’arc des montagnes, apparaissant devant nos yeux à la lumière de l’aube, nous coupe le souffle.

Vue de la vallée de Hunza depuis le nid de l'aigle, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Vue de la vallée de Hunza depuis le nid de l’aigle, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

LE PAKISTAN: LE BALTISTAN

Le voyage se poursuit dans la région isolée du Baltistan sur la frontière du Cachemire indien. Nous marchons le long de la haute vallée de l’Indus, qui se jette dans une longue et magnifique gorge, entourée de montagnes escarpées et de grands glaciers. Dans les nuages à l’extrémité est du Baltistan au-delà du village de Machlu nous apercevons le mont Masherbrum avec 7.821 mètres.

Les gorges de l'Indus, Baltistan, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Les gorges de l’Indus, Baltistan, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Le Lac Satpara près de Skardu, Baltistan, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Le Lac Satpara près de Skardu, Baltistan, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

LE PAKISTAN: LE PARC NATIONAL DE DEOSAI ET L’HIMALAYA

Nous traversons les prés de haute altitude du Parc national Deosai et traversons les gorges spectaculaires de la rivière Astore jusqu’àu pic majestueux du Nanga Parbat, s’agissant de la plus haute montagne, que nous observons sur notre itinéraire. C’est l’un des plus dangereux selon les alpinistes, qui ont essayé l’ascension.

Les premières lueurs du jour sur Nanga Parbat, au Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Les premières lueurs du jour sur Nanga Parbat, au Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Nous grimpons au col Babusar à 4.173 mètres et descendons le long de la rivière Kunhar et à la vallée de Kaghan en admirant les derniers paysages montagneux de ce voyage des plus hautes chaînes de montagnes du monde. Nous atteignons Abbottabad, la ville réputée pour être le lieu où les troupes étatsuniennes ont découvert et tué le terroriste Oussama Ben Laden en 2011.

Le Lac Rama et le Nanga Parbat, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Le Lac Rama et le Nanga Parbat, Pakistan. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Les dernières escales au Pakistan nous amènent à visiter les ruines archéologiques de Taxila, une ville conquise par Alexandre le Grand en 326 avant J.-C. et devenue de nos jours un site du patrimoine mondial de l’ONUESC conjointement  avec la mosquée moderne Faisal à Islamabad.

Voir toutes mes photos sur Shutterstock.

Voyage à travers les montagnes de l'Asie centrale. Carte de l'itinéraire
Voyage à travers les montagnes de l’Asie centrale. Carte de l’itinéraire

Site de l’office du tourisme du Kirghizistan.

Page de l’Office du tourisme de Chine.

Site de l’Office de tourisme du Pakistan.

Texte français corrigé par Dietrich Köster.

banner