Accueil / Europe / Italie / Sardaigne: la plus belle mer de l’Italie
Isola Rossa, Sardaigne, Italie. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Isola Rossa, Sardaigne, Italie. Auteur Marco Ramerini

Sardaigne: la plus belle mer de l’Italie

La Sardaigne est la deuxième plus grande île avec 24,090 km² de la mer Méditerranée après la Sicile et est située entre l’Italie, l’Espagne et la Tunisie et au sud de la Corse. La population de l’île est de 1.650.000 habitants.

La Sardaigne tient 1.900 milles de côtes et est l’une des destinations balnéaires les plus célèbres et populaires pour les amoureux de la mer. L’île est célèbre pour sa mer magnifique et pour ses plages. Ses côtes sont déchiquetées et rocailleuses, entrecoupées de plages merveilleuses de sable fin et de criques innombrables.

Les côtes de la Sardaigne sont une succession de plages de sable blanc, alternant avec des zones rocheuses toujours baignées par une mer cristalline, qui n’a rien à envier aux mers tropicales. Le tourisme est une des activités économiques les plus importantes de l’île.

La Sardaigne est également intéressante à cause de son histoire, ses traditions et sa cuisine. Il y a des vestiges archéologiques nuragiques, phéniciens et romains, des églises romanes, des châteaux et des tours de guet le long de la côte.

ATTRACTIONS TOURISTIQUES: QUE VOIR EN SARDAIGNE

Les touristes, qui visitent la Sardaigne, ont beaucoup de choses à admirer: Ses belles plages, ses eaux limpides, ses anciennes villes-forteresse, ses ruines préhistoriques et ses centres de villégiature. La côte de la Sardaigne est sublime, les plages sont l’attraction principale et la plus évidente de la Sardaigne, tandis que l’intérieur de l’île est montagneux et excellent pour la randonnée et le tourisme.

Cala Goloritzè, Sardaigne, Italie. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Cala Goloritzè, Sardaigne, Italie. Auteur Marco Ramerini

Il y a des restes très anciens et caractéristiques des ères mégalithes préhistoriques et protohistoriques. Ils sont appelés “Tombeaux des Géants”, visibles à Arzachena (Li Lolghi, à Lu Coddhu Ecchju) et à Dorgali (S’Ena et Thomes), les “domus dejanas” (maisons de sorcières), les tombes taillées dans la roche comme celles de Corongiu, Sant’Andrea Priu et Filigosa et le fameux “nuraghes”.

Sur l’île existent les fameuses et mystérieuses constructions préhistoriques appelées nuraghes, qui devaient avoir été des anciens villages fortifiés. Il y en a plus de 7.000 de ces installations sur toute l’île. Les plus intéressantes sont celles de Barumini (Su Nuraxi Barumini, un site classé comme patrimoine mondial par l’ONUESC depuis 1997, Abbasanta (Nuraghe Losa), Dorgali (Serra Orrios), Torralba (Nuraghe Santu Antine) et Orroli (Nuraghe Arrubiu).

Des vestiges phéniciens et romains ont vu le jour à Tharros, Nora, Carbonia (Monte Sirai), Sant’Antioco (Sulci), Cuglieri (Cornus), Iglesias (Temple d’Antas), Bolotana (forteresse punique de Mularza Noa ou Pabude) et Genoni (Monte Sant’Antine). Il y a des vestiges romains à Porto Torres (ville romaine et pont romain), à Fertilia (pont romain), à Porto Conte (Villa Romana), à Fordongianus (la ville romaine du Forum Traiani) et à Cagliari (Amphithéâtre romain et Villa de Tigellio, une nécropole de Tuvixeddu.

La première période chrétienne est représentée par l’église de San Giovanni à Sinis, datant du VIe siècle. Depuis le XIe siècle sont apparus les Giudicati. Ce fut aussi une période de montée de la culture, de la religion et de l’art de la Sardaigne comme montrent les magnifiques églises romanes, construites au Xe siècle avec leurs peintures et une belle architecture.

Au Xe siècle et au cours des 200 années après 70 églises ont été construites sur toute l’île. La plupart d’elles ont été construites dans les campagnes éloignées des centres urbains. Les édifices religieux les plus intéressants sont ceux de la Sainte-Trinité de Saccargia, San Gavino à Porto Torres, Notre-Dame de Tergu, Santa Maria à Ardara, la cathédrale de Santa Giusta à Santa Giusta, Santa Maria à Trattalias, Sant’Antioco di Bisarcio, San Pietro à Sorres, San Pietro à Zuri, Santa Maria à Uta, San Simplicio à Olbia et San Lorenzo à Silanus.

L’île a de nombreuses zones touristiques extraordinaires, incluant la Costa Smeralda, l’archipel de la Maddalena, la zone du golfe d’Orosei et le Gennargentu, la Costa Rei, l’île de l’Asinara, le Sinis et la Costa Verde.

Sardaigne climat.

Texte français corrigé par Dietrich Köster. 

banner
Close
Suivez-nous sur Facebook
Restez à jour sur Guide Voyages