Accueil / Amérique du Sud / Chili / L’histoire de l’île de Pâques: Beaucoup de questions, peu de certitudes
Ahu Nau Nau, Anakena, Île de Pâques, Chili. Auteur et Copyright Marco Ramerini
Ahu Nau Nau, Anakena, Île de Pâques, Chili. Auteur et Copyright Marco Ramerini

L’histoire de l’île de Pâques: Beaucoup de questions, peu de certitudes

Chaque endroit sur l’île de Pâques a quelque chose à découvrir, si vous regardez attentivement. L’histoire y parle d’une civilisation ancienne, dont on sait très peu. Cette île donne le sentiment d’une place avec des espaces infinis, mais l’île est assez petite. L’île de Pâques est petite, sèche et désolée, mais a des paysages et des ciels infinis. La mer, qui l’entoure, n’a pas de fin. En explorant l’île, on reste fasciné: Observez un tas de pierres volcaniques et lentement vous vous rendez compte, qu’il s’agit d’un moai abattu. Il y en a des centaines le long de la côte de l’île. Sur l’île il y a des chevaux sauvages, des vagues spectaculaires, des criques idylliques, une quinzaine de cônes volcaniques de toutes les formes et de toutes les tailles et à l’intérieur de certains volcans il y a des lacs avec de l’eau douce.

Après des décennies d’études l’histoire de l’île de Pâques est encore controversée de nos jour. L’île a été probablement colonisée entre 600 et 800 après J.-C. La tradition orale du peuple Rapa Nui indique que les premiers habitants de l’île provenaient des îles de la Polynésie, selon toute vraisemblance des îles Gambier ou des îles Marquises. Le chef de l’expédition était Hotu Matu’a, qui selon la légende a débarqué sur la plage d’Anakena. Maintenant cette tradition orale a été confirmée par la recherche scientifique. Les descendants actuels des premiers habitants sont vraiment des polynésiens juste comme la langue l’indique. La recherche génétique a également confirmé l’origine polynésienne des habitants de l’île.

Avec les dernières recherches scientifiques semble être résolu le différend, qui étaient les populations, qui ont colonisé l’île. Les théories du passé suggéraient également l’arrivée de populations d’Amérique du Sud pour expliquer la majesté des monuments de pierre de l’île, mais cela n’est pas confirmé par les études des dernières années. Mais dans l’histoire de l’île de Pâques il y a encore beaucoup de questions sans réponse: Pourquoi les moais ont-ils été construits? Pourquoi tant ont été construits? Comment les moais ont-ils été transportés? Pourquoi la plupart des moais sont-ils restés le long des pentes du volcan Rano Raraku? Pourquoi à un moment donné dans l’histoire les moais ont tous été renversées? Il y a maintes théories, qui essayent de répondre à ces questions.

Ahu Tahai, Île de Pâques, Chili. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Ahu Tahai, Île de Pâques, Chili. Auteur et Copyright Marco Ramerini

Selon la théorie la plus reconnue les moais ont été construits pour honorer les ancêtres et ils ont été placés sur des plates-formes (Ahu) en face du village comme protection du village avec ses habitants. On ne sait pas pourquoi tant ont été construits. Il n’est pas du tout clair même comment ils ont été transportés sur des distances de quelques dizaines de kilomètres. Le fait que de nombreux moais se trouvent encore sur les pentes du volcan, où ils ont été sculptés, peut s’expliquer par la difficulté de transporter autant de statues si grandes sur une île où les forêts denses originales avaient été détruites probablement pour le transport de moais et pour l’agriculture. Mais cela n’explique pas pourquoi tant ont été sculptés.

Même sur la démolition des moais les théories sont multiples. La plus acceptée est celle, qui parle de luttes intestines entre les différents villages et la démolition des moais à la suite de ces guerres avec la naissance d’une nouvelle religion, celle de l’homme-oiseau. Parmi les nombreux théories c’est celle, qui me fascine le plus: Ils peuvent avoir été des maladies provoquées par le premier contact européen décimant la population et les survivants. De la honte de l’existence misérable à laquelle ils ont été réduits et pour ne pas être vu par leurs ancêtres (les moais) réduits à cet état, ils avaient préféré fermer les yeux à leurs ancêtres en renversant les statues. Les statues ne donnent pas l’impression d’être ramené par la violence après une guerre ou une insurrection, mais il semble avoir été simplement placés doucement avec ses yeux tournés vers le bas. S’ils auraient été détruits par la violence, ils auraient été réduits à des milliers de pièces. Mais la plupart d’entre eux est cassé seulement au niveau du cou – le point le plus faible – en raison du poids, laissant le reste de la structure intacte.

Ce qui est certain qu’en 1722 à l’arrivée des premiers Européens, qui étaient les équpages des navires néerlandais de Jacob Roggeveen, les moais étaient encore debout. Même pendant le deuxième contact avec des Européens, cette fois-ci avec les Espagnols dirigés par Don Felipe Gonzalez de Ahedo en 1770, les descriptions parlent des moais debout. Mais en 1774 la troisième expédition européenne atteignant l’île de Pâques, celle de James Cook, décrit quelques statues démolies. Pendant les années suivantes les moais devraient être tous abattus. La combinaison des guerres internes, les maladies apportées par les premiers explorateurs et des incursions des chasseurs d’esclaves au XIXe siècle ont amené la population originelle de l’île de Pâques près de l’extinction. En 1877 seulement 111 habitants d’origine sont restés sur l’île. Avec la disparition d’une grande partie de la population l’histoire et la culture de l’île ont été perdues en grande majorité.

Texte français corrigé par Dietrich Köster

banner