Accueil / Océanie / Polynésie française / Itinéraire en Polynésie française : Bora Bora, Huahine, Rangiroa
Rangiroa, Polynésie française. Author Clr_flickr. Licensed under the Creative Commons Attribution
Rangiroa, Polynésie française. Auteur Clr_flickr

Itinéraire en Polynésie française : Bora Bora, Huahine, Rangiroa

L’itinéraire que nous avons suivi en Polynésie française fait partie d’un circuit plus grand, comprenant également les États-Unis. Nous avons pu visiter 3 îles : les 2 îles volcaniques de Bora Bora et Huahine, et un atoll corallien, Rangiroa.

Pour la nuit, nous avons séjourné dans les lieux suivants : Bora Bora (4 nuits), Huahine (4 nuits), Rangiroa (4 nuits).

Jour 1 : Los Angeles-Tahiti-Bora Bora – 11 août, beau temps

Après un vol d’environ 8 heures au départ de Los Angeles, nous arrivons à 3 heures du matin à l’aéroport de Tahiti-Faaa. Le vol intérieur qui nous mène à l’île de Bora Bora décolle à 7 heures. En 50 minutes environ, l’avion relie Tahiti à Bora Bora. Les vues sur le lagon depuis l’avion qui la survole à basse altitude avant l’atterrissage sont fantastiques.

L’aéroport de Bora Bora est situé sur une petite île (motu) dans la partie nord du lagon. De là, nous avons eu un avant-goût de ce qui nous attend à Bora Bora, avec la célèbre montagne de l’île et son magnifique lagon qui devient de plus en plus beau à mesure que les rayons du soleil le frappent. Un service de transfert des passagers accompagne les touristes de l’aéroport à la ville de Vaitape, la capitale de l’île, caractérisée par sa petite église. À Vaitape, un bus nous emmène à notre hôtel, le Sofitel Marara.

Dans l’après-midi, nous décidons d’aller nous promener à pied vers la seule plage de l’île de Bora Bora (les autres plages sont toutes sur le motu du lagon), la plage de Matira, que nous avons pu admirer pendant le transfert en minibus vers l’hôtel. Cette plage de sable fin est sublime. On peut y observer de magnifiques couchers de soleil et au loin, la petite île de Maupiti.

Quatre nuits à Bora Bora: Sofitel Marara Bora Bora.

Jour 2 : Bora Bora – 12 août, beau temps

La plage de Matira, Bora Bora, Polynésie française. Auteur Scott Williams. Licensed under the Creative Commons Attribution

La plage de Matira, Bora Bora, Polynésie française. Auteur Scott Williams

Aujourd’hui, nous faisons le tour classique de l’île en bateau, une belle expérience pour découvrir le paysage. Nous voyons des requins et nous faisons un arrêt sur un motu solitaire pour déjeuner, où nous dégustons du poisson grillé et le célèbre poisson cru polynésien, mariné dans un jus de citron et de la noix de coco.

Dans l’après-midi, nous prenons les vélos fournis par l’hôtel et nous faisons le tour de l’île (n’oubliez pas d’apporter de l’eau). Au total, ce magnifique tour de 32 kilomètres environ est très agréable, et je le recommande. La route est presque tout le temps plate, à l’exception d’une petite montée. Allez-y mollo et profitez du paysage. Nous nous arrêtons pour observer les restes des canons de la Seconde Guerre mondiale, placés là par les Américains qui avaient faire de Bora Bora leur base militaire dans la guerre du Pacifique contre les Japonais. Nous faisons un arrêt afin de visiter des marae (temples polynésiens) situés le long du chemin. Le vélo permet aussi de rentrer en contact bien plus facilement avec les habitants. Si vous pouvez vous arrêter pour parler avec eux, c’est une expérience unique.

Jour 3 : Bora Bora – 13 août, beau temps

Ce matin, nous sommes allés à vélo jusqu’au village de Vaitape. La route du village longe la superbe plage de sable blanc de Matira. Dans le village, nous visitons la petite église. Si vous la visitez un dimanche, nous vous conseillons d’assister à une cérémonie religieuse. Nous l’avons fait à Rangiroa, et c’était une expérience inoubliable. Le reste de la journée, nous nous détendons à la mer dans le lagon de Bora Bora.

Jour 4 : Bora Bora – 14 août, beau temps

Nous nous levons tôt le matin et prenons un canoë (n’oubliez pas d’apporter de l’eau) grâce auquel nous explorons les 2 îlots inhabités en face de notre hôtel. Sur ces îlots vivent seulement 4 chèvres (aujourd’hui, un autre hôtel a été construit sur ces îles, le Sofitel Bora Bora Private Island), Nous nous dirigeons ensuite vers le motu Piti Aau. Le temps passe vite devant la beauté du paysage. Nous nous baignons plusieurs fois et ce n’est que lorsque nous réalisons que le soleil est haut dans le ciel (13 heures) que nous retournons à notre hôtel. Une expérience exceptionnelle, à refaire, mais nous devrons être plus prudents… En effet, le soleil tape vraiment très fort ici, et toute la nuit, ma peau me tire, toute la nuit je tire la peau, je souffre d’une insolation, j’ai de la fièvre…

Jour 5 : Bora Bora-Huahine – 15 août, beau temps

Ce matin, nous nous levons à 5 heures. Nous avons décidé d’observer le lever du soleil, puis à 8 heures, nous avons notre vol à destination de Huahine. Ce vol fait également escale sur l’île de Raiatea et il dure environ 50 minutes, brève escale comprise. Nous séjournons à l’hôtel Relais Mahana. Huahine est une île moins touristique que Bora Bora. Ici, les montagnes sont plus douces, mais l’île est plus sauvage.

Dans l’après-midi, nous faisons une petite promenade dans le village de Fare où, dans le port, nous assistons à l’arrivée du ferry qui relie les îles. Le port s’anime, les étals s’ouvrent, vendant des brochettes, des fruits et des produits locaux. C’est un spectacle merveilleux, car les gens accueillent leur famille en partance ou à l’arrivée avec des guirlandes traditionnelles de fleurs ou de coquillages.

Quatre nuits à Huahine: Hotel Relais Mahana

Jour 6 : Huahine – 16 août, beau temps

Huahine, Polynésie française. Auteur Tiarescott. Licensed under the Creative Commons Attribution.

Huahine, Polynésie française. Auteur Tiarescott

Dans la matinée, nous visitons à pied la petite ville de Fare, nous en sortons avant d’arriver à la baie suivante. Dans l’après-midi, nous nous détendons à la mer.

Jour 7 : Huahine – 17 août, beau temps

Aujourd’hui, nous passons la matinée à la mer et l’après-midi, nous louons une petite voiture japonaise pour visiter l’île, constituée de 2 îles reliées par un pont. Nous empruntons toutes les routes accessibles de l’île, même les chemins de terre. L’ île du sud, Huahine Iti, est plus belle et sauvage que Huahine Nui, l’île du nord, où nous logeons. La seule plage de l’île se trouve à l’extrémité sud de Huahine Iti. Huahine Nui est très intéressante pour ses ruines archéologiques. Elle possède de nombreux marae, ainsi que d’anciens pièges à poissons dans le lagon de Fauna Nui.

Jour 8 : Huahine – 18 août, beau temps

Aujourd’hui, c’est une journée vélo. Bien que Huahine présente quelques montées assez dures pour nos jambes (non entraînées), nous partons d’abord à la découverte de la zone du site archéologique de Maeva et de la région du lac Fauna Nui, puis, après le déjeuner, nous faisons un premier arrêt au village de Fare avant de poursuivre vers la baie de Maroe, nichée dans une magnifique végétation tropicale.

Jour 9 : Huahine-Rangiroa – 19 août, beau temps

Aujourd’hui, étape de transfert pour l’archipel des îles de Tuamotu, le paradis des atolls. Nous prenons un premier vol à destination de Tahiti, puis un second de Rangiroa. La liaison aérienne Tahiti-Rangiroa s’effectue en 1 heure environ.

Quatre nuits à Rangiroa : Kia Ora Village Rangiroa.

Plage de sable rose, Rangiroa, Polynésie française. Auteur Daniel Julie. Licensed under the Creative Commons Attribution

Plage de sable rose, Rangiroa, Polynésie française. Auteur Daniel Julie

Jour 10 : Rangiroa – 20 août, beau temps

Journée entièrement consacrée à la mer et au soleil. Décors magnifiques et vraiment beaucoup de poissons.

Jour 11 : Rangiroa – 21 août, beau temps

Aujourd’hui, nous sommes dimanche et nous décidons d’aller à la messe dans le petit village d’Avatoru. Les chants religieux des Polynésiens sont vraiment superbes. C’est une expérience inoubliable, à ne surtout pas manquer. Journée baignade et bronzage.

Jour 12 : Rangiroa – 22 août, beau temps

Aujourd’hui, nous prenons le bateau à fond de verre pour découvrir le récif et la passe de Tiputa. Nous observons de nombreux bancs de poissons, y compris des requins, qui sont portés par le courant. Dans l’après-midi, nous prenons un vélo pour nous promener sur la route qui relie la passe de Tiputa au village d’Avatoru, nous arrêtant de temps en temps sur le côté face à l’océan ou sir le côté face au lagon pour admirer le paysage et chercher des coquillages. Cette activité très reposante nous permet d’en trouver de magnifiques.

Jour 13 : Rangiroa-Tahiti – 23 août, beau temps

Notre départ est malheureusement ce jour. Mais comme notre avion ne part qu’à 14 heures, nous passons la matinée à la mer et nous marchons sur la plage à la recherche de coquillages, car cela nous plaît beaucoup.

Dans l’après-midi, nous prenons donc le vol à destination de Tahiti, où nous resterons jusqu’au 24 août, date de notre vol de retour. Puisque nous avons un après-midi libre, nous décidons de visiter la ville de Papeete, capitale de la Polynésie française et seule ville de l’archipel. C’est ici que vit à peu près la moitié des habitants de toute la Polynésie française. De l’aéroport, nous prenons l’un des camions typiques dans lesquels on monte sans billet et on paie directement le chauffeur. On descend où l’on veut, simplement en demandant. Nous visitons le centre-ville et le marché des coquillages. Puis, après le dîner, nous saluons la Polynésie française et nous empruntons un autre camion qui nous ramène à l’aéroport. Dans notre cœur naît le souhait de revenir en Polynésie française. Ce voyage n’était qu’un avant-goût, et l’appétit vient en mangeant, comme on dit ! Il y a en effet des milliers d’îles à explorer !

banner
Close
Suivez-nous sur Facebook
Restez à jour sur Guide Voyages