Accueil / Océanie / Polynésie française / Les îles Gambier: L’archipel le plus petit et le plus isolé de la Polynésie française
Mekiro, Îles Gambier, Polynésie française. Auteur FRED. Licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike
Mekiro, Îles Gambier, Polynésie française. Auteur FRED

Les îles Gambier: L’archipel le plus petit et le plus isolé de la Polynésie française

L’archipel des Gambier, situé juste au nord du tropique du Capricorne, est le plus petit et le plus isolé des archipels de la Polynésie française. Les îles sont une continuation de l’archipel des Tuamotu. Elles se trouve à son sud-est à 23 degrés de latitude sud et 134° de longitude ouest à 1.700 km au sud-est de Tahiti.

Ce groupe d’îles couvre une superficie de 31 km² et a une population de 1.098 habitants en 2007. Les îles Gambier, à l’exclusion de l’atoll inhabité de Temoe, qui est situé dans le sud-est de Mangareva, sont toutes inclues dans la même barrière de corail. Il y a un total de 14 îles et plusieurs îlots, fermé sur trois côtés par un récif de demi-cercle de corail de 65 km de longueur.

L’île principale de l’archipel est l’île de Mangareva avec 18 km² et 1.030 habitants, où est le chef-lieu des Gambier: Rikitea. D’autres îles principales du groupe sont Taravai avec 5,7 km² et 7 habitants, Akamaru avec 2,1 km² et 20 habitants, Aukena avec 1,35 km² et 40 habitants et Kamaka avec 0,5 km² et un habitant. Le point culminant de l’archipel est le mont Duff avec 441 mètres sur l’île de Mangareva. L’activité principale des îles Gambier est la perliculture, qui est effectuée dans les eaux de la lagune de Mangareva. Les îles Gambier ont un climat tropical. Seulement les mois de juillet et août sont frais.

Église de Saint-Gabriel, Taravai, Îles Gambier, Polynésie française. Auteur FRED. Licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike

Église de Saint-Gabriel, Taravai, Îles Gambier, Polynésie française. Auteur FRED

Le capitaine britannique John Wilson de la London Missionary Society (LMS) fut le premier Européen à arriver aux îles Gambier en 1797. Les îles sont devenues l’objet d’une évangélisation fanatique entre les années 1834 et 1871 par les missionnaires catholiques. Les habitants des îles ont été convertis au catholicisme quatre ans après l’arrivée du Père Honoré Laval, Père François Caret et Frère Columban Murphy.

Un code de lois connu sous le nom de code de Mangareva a imposé une morale stricte aux indigènes. Un programme immense de construction a permis la construction de 116 bâtiments de pierre et de corail, qui comprenaient des églises, des chapelles, des couvents, des écoles, des usines, des boulangeries et des rues en pierre. Au village de Rikitea a été construit une cathédrale (Saint-Michel) de 1.200 places, la plus grande de la Polynésie française. La création d’un protectorat français à Tahiti en 1871 et le départ suivant de Père Laval a causé la fin de ce régime théocratique, qui avait été établi aux îles Gambier. Aujourd’hui la principale ressource des îles est la culture des perles et des bijoux de nacre.

Comment s’y rendre? L’aéroport de l’archipel des îles Gambier est situé sur l’île de Totegegie, un motu sur le récif entourant les îles. Tahiti Air relie les îles Gambier avec des vols réguliers à Tahiti. Le temps de vol est de 3 heures et demie.

  • Superficie: 31 km²
  • Population: 1.098 habitants

Remarque: Les données des habitants se rapportent au recensement de 2007.

Texte français corrigé par Dietrich Köster.

banner