Accueil / Amérique du Sud / Brésil / Olinda: Une belle ville coloniale protégée par l’ONUESC
Catedrale da Sé, Olinda, Pernambuco, Brésil. Author and Copyright Marco Ramerini
Catedrale da Sé, Olinda, Pernambuco, Brésil. Author Marco Ramerini

Olinda: Une belle ville coloniale protégée par l’ONUESC

La ville d’Olinda, qui est située à quelques kilomètres au nord de Recife, a été fondée par les Portugais en 1535 et a été l’un des premiers établissements européens fondés au Brésil.

Au début du XVIIe siècle la ville devint la capitale de Pernambouc, mais après l’occupation néerlandaise du nord-est du Brésil Olinda a été brûlée par les Néerlandais, car sa position ne permet pas une défense adéquate et à sa place comme le centre principal de la colonie de la Nouvelle-Hollande les Néerlandais ont choisi la ville de Recife.

Avec le retour au pouvoir des Portugais Olinda a prospéré nouvellement, devenant une fois de plus la capitale de Pernambouc.

Olinda est un endroit pour flâner dans les rues, visiter les églises et les musées et pour l’observation des scénarios, que la ville offre, qui mélangent le bleu de la mer, le vert de la végétation et les bâtiments historiques. Olinda a des églises pleines d’ornements et même des chapelles individuelles, dont beaucoup ont été construites aux XVIe et XVIIe siècles, montrant des images de belle architecture baroque, y compris le monastère de São Bento, construit en 1582, qui possède un autel avec une feuille d’or, connu comme le plus riche de la ville.

Une rue à Olinda, Brésil. Author and Copyright Marco Ramerini

Une rue à Olinda, Brésil. Author Marco Ramerini

Le couvent de São Francisco, construit en 1577, fut le premier couvent franciscain au Brésil. Le complexe est formé par l’église de Nossa Senhora das Neves, par la chapelle de São Roque et par le cloître des azulejos. L’église de Nossa Senhora do Carmo fut probablement la première église de l’Ordre du Carmel au Brésil, qui a été construite de 1580 à 1620 et reconstruite au XVIIIe siècle. La cathédrale (Sé), construite à l’origine en 1537 et reconstruite plus tard, est un endroit avec une vue privilégiée sur la vieille ville.

L’équilibre harmonieux entre les bâtiments, les jardins, les églises, les couvents et les nombreuses petites chapelles baroques contribue au charme particulier d’Olinda. Le centre historique d’Olinda fait partie de la liste du patrimoine mondial de l’ONUESC depius 1982.

Texte français corrigé par Dietrich Köster. 

banner